mercredi 25 mai 2016

Philippe Paul piqué par les abeilles défendues par EELV

Le groupe local EELV Douarnenez a demandé par communiqué au sénateur-maire de Douarnenez, Philippe Paul, d'expliquer son vote contre l'interdiction des insecticides tueurs d'abeilles. Philippe Paul est le seul sénateur finistérien à avoir voté ainsi, rejoignant la majorité de "sénatueurs" d'abeilles pointée par l'association Agir pour l'Environnement. 
Philippe Paul répond dans le journal Le Télégramme d'aujourd'hui d'une manière qui nous rend perplexes : 
- nos positions seraient "dogmatiques, simplistes et caricaturales" !!
- l'interdiction pour lui "n'a pas de sens s'il n'existe pas de produits de substitution". Or, les solutions existent pour cultiver sans pesticides de synthèse, les agriculteurs biologiques en font la preuve tous les jours !! 
 - enfin, pour lui, " il ne revient pas au législateur de se substituer au monde scientifique pour déterminer quels sont les produits les plus dangereux ou vertueux pour l'environnement et quelles pratiques doivent être proscrites ou encouragées ». Or, il nous semble qu'il revient justement aux élus de voter des lois qui protègent les populations, en s'appuyant sur les avis de scientifiques indépendants !!

EELV Finistère et Bretagne pour des produits de la pêche exemplaires

photo Ouest-France
Communiqué EELV Finistère, signé par Michel Forget, secrétaire régional EELV Bretagne
Ce lundi 23 mai, par une action devant l'usine Petit Navire de Douarnenez, l'association Greenpeace a dénoncé la technique utilisée pour la pêche du thon mis en boîte dans cette  entreprise. En effet, les dispositifs de concentration des poissons (DCP) mettent en danger la biodiversité marine et les ressources halieutiques elles-mêmes, trop de thons juvéniles et espèces protégées se retrouvent pris au piège.
De
nombreuses entreprises et conserveries bretonnes ont pris conscience qu’une évolution vers des méthodes de pêche plus soutenables étaient indispensables et modifié leur mode d'approvisionnement. Pour sa pérennité et celle de la pêche, Petit Navire peut et doit suivre leur exemple.
EELV Finistère et Bretagne souhaitent qu'un dialogue soit ouvert associant pêcheurs, armateurs, conserveurs mais également consommateurs et ONG afin que les produits halieutiques issus de notre région soient exemplaires et s'inscrivent dans le cadre d'une pêche soutenable tant pour les marins que pour les ressources halieutiques.

vendredi 20 mai 2016

EELV Douarnenez interpelle Philippe Paul à propos de son vote en faveur des néonicotinoïdes tueurs d'abeilles

Communiqué : question d'Europe Ecologie Les Verts Douarnenez à Philippe Paul, un des "SénaTUEURS" (*) d'abeilles
Le 12 mai dernier, les sénateurs ont eu à se prononcer sur "l'interdiction des néonicotinoïdes, au plus tard le 1er juillet 2020".
Une majorité de sénateurs, dont Philippe Paul, Sénateur et Maire de Douarnenez, a voté contre cette interdiction totale des insecticides, dits "tueurs d'abeilles".
Philippe Paul est le seul sénateur du Finistère à avoir voté contre, le sénateur UDI Michel Canévet a voté pour, les sénateurs socialistes Maryvonne Blondin et François Marc se sont abstenus.
Le groupe local Europe Ecologie les Verts demande à Philippe Paul d'expliquer publiquement ce vote, d'exposer quels sont les critères et les conseils sur lesquels il s'est appuyé pour voter ainsi. 

 * suivant la formulation adoptée par l'association Agir pour l'environnement dans sa campagne d'information sur ce vote http://reponses.agirpourlenvironnement.org/neonicotinoides-senateurs/

mardi 17 mai 2016

Philippe Paul, notre maire, sénaTUEUR d'abeilles !!


Le 12 Mai 2016, une majorité de sénateurs s’est opposée à l’interdiction totale des insecticides néonicotinoïdes, dits « tueurs d’abeilles ».
LA FRANCE ENTIERE DOIT LE SAVOIR
Mais qui sont les sénaTUEURS d'abeilles ????
http://reponses.agirpourlenvironnement.org/neonicotinoides-senateurs/

lundi 4 avril 2016

EELV Douarnenez, satisfaits, mais vigilants

Le groupe local Europe Ecologie-Les Verts du Pays de Douarnenez se félicite d'avoir été entendu par DOUARNENEZ COMMUNAUTE qui a pris la décision d’apporter notre contribution au soutien de l'ABATTOIR DE PONT-CROIX. 

Nous sommes conscients que cela ne sera pas suffisant pour assurer, dans de bonnes conditions, la pérennité des producteurs et éleveurs qui parient sur la qualité et la proximité. Il est nécessaire de leur assurer des débouchés grâce aux circuits de vente directe, le maintien d’un dynamisme des marchés, mais aussi l’appui de la distribution commerciale classique.

Il faut aussi que les collectivités locales jouent le jeu, et cela passe par un approvisionnement des cantines scolaires, et autres établissements, qui fasse appel aux circuits courts, respectueux de l’environnement, et pas seulement de manière marginale, comme c’est souvent le cas aujourd’hui. Le groupe local EELV, sur ce point, n’est pas sans inquiétude au regard de la frilosité du Maire de Douarnenez, et de son adjoint aux finances, et ne peut que  craindre l’hostilité de l’adjoint à l’environnement, issu pourtant du monde agricole, et dont la prise de position mériterait bien des explications.



Le groupe local EELV du Pays de Douarnenez avait également pris position, dès la fin de l’été, pour  que l’avenir de DOUARNENEZ HABITAT soit préservé par un transfert vers la Communauté de Communes, comme le prévoit la loi Alur.

L’orientation prise lors du dernier CONSEIL MUNICIPAL DE DOUARNENEZ , après des mois d’incertitude, va dans le bon sens. Il faut s’en réjouir, pour la préservation des emplois, l’assurance d’une représentation locale des locataires, les chantiers confiés, chaque fois que c’est possible, aux entreprises locales.

Depuis de nombreuses années Dz Habitat a mis en œuvre une politique d’amélioration des logements conforme aux préconisations écologiques, tout en respectant le principe d’une saine gestion, nous voulons que cela se poursuive. Mais, nous savons aussi que la vigilance s’impose, afin que la Communauté de communes ne soit pas tentée, à son tour, de se défausser…

jeudi 10 mars 2016

Communiqué EELV Abattoir de Pont-Croix

 EELV Douarnenez demande à Douarnenez-Communauté de soutenir financièrement l'abattoir de Pont-Croix
La survie à court terme de l'abattoir de Pont-Croix dépend de l'aide financière que décideront d'accorder les communautés de communes concernées, y compris celle du Pays de Douarnenez.
Le groupe local Europe Ecologie Les Verts du pays de Douarnenez demande instamment au Président et à tous les élus de Douarnenez Communauté de soutenir dès à présent cet outil nécessaire à l'activité des petits éleveurs locaux.
La présence d'un abattoir de proximité est indispensable au développement de la vente en circuits courts, un des objectifs affichés dans la charte de territoire conduite par l'Etablissement Public d'Aménagement de la Baie de Douarnenez (EPAB), que préside l'adjoint à l'environnement de Douarnenez.
Les déclarations de principe ne suffisent plus, les élus de Douarnenez Communauté doivent prendre conscience que la situation est urgente, qu'il en va de la vitalité de nos marchés locaux. N’ajoutons pas à la détresse des agriculteurs de notre territoire, la perte d’outils essentiels à la bonne marche de leurs entreprises.

jeudi 10 décembre 2015

L'exception bretonne, pas d'écologistes au second tour !!

Entre-deux tours. Pas d’accord : l’exception bretonne !

Au lendemain de la COP21, l’écologie politique ne sera plus représentée au Conseil Régional de Bretagne. C’est une première depuis 23 ans et une exception en France. René Louail, tête de liste du rassemblement écologiste, ses colistie-res et tous ceux et celles qui croient qu’une « Autre voie » est possible pour la Région, condamnent la méthode employée, regrettent cette situation et ne donnent pas de consigne de vote pour le second tour.
Dans les faits, seules deux courtes rencontres avec le directeur de cabinet du Président du Conseil Régional, accompagné du directeur de campagne de Jean-Yves Le Drian, leur ont été concédées. Il n’y a pas eu de négociation et  aucune discussion sur le projet n’a pu avoir lieu. Contrairement à ce qui s’est passé dans les autres régions françaises, Jean-Yves Le Drian a refusé une représentation proportionnelle des écologistes au sein de l’Assemblée alors que ceux-ci étaient prêts à  partager un projet qui aurait permis à la Bretagne de répondre aux enjeux du dérèglement climatique et de la crise économique et sociale. Jean-Yves Le Drian, confirme son choix annoncé, dès février,  de ne pas avoir d’écologistes dans sa majorité, et donc une gauche rassemblée.
Pour René Louail et ses colistie-res, la démocratie en France et en région, est abîmée : à l’heure où un électeur sur deux ne se déplace plus pour aller voter et que près de 50 000 personnes ont voté blanc ou nul, il est temps de renouveler le fonctionnement des  institutions afin que le dialogue reprenne entre les élu-es et les citoyen-nes et que le vote de chacun-e soit respecté. Dans un contexte national où chacun-e doit prendre ses responsabilités pour relever ensemble les enjeux climatiques et économiques de demain, il est urgent de redonner toute sa place aux valeurs qui fondent notre démocratie : liberté, fraternité et égalité.

mercredi 25 novembre 2015

Soutien à René Louail par 120 écologistes dont Jean-Claude Pierre

L'appel des 120 pour les biens communs et l'écologie en Bretagne
 Par Jean-Claude Pierre et Carole Le Bechec, au nom du comité de soutien de la liste d’ouverture et de rassemblement d’EELV menée par René Louail pour les élections régionales 2015.

Le hasard est parfois porteur de sens. En décembre prochain, nous choisirons l’avenir de nos régions quand les dirigeants du monde, réunis à Paris, choisiront l’avenir de la planète. Le climat ne connaît pas de frontière. On ne peut pas penser le vaste monde sans agir près de chez soi. Parce que notre seul avenir, planétaire et régional, se décide en décembre. Parce que nous refusons de voir le fossé se creuser entre les citoyens et la prise de décisions, parce que nous ne nous résignons pas à la montée de l’abstention et de l’extrême-droite, nous, actrices et acteurs de terrain, lançons un appel.
Associatifs volontaires, agriculteurs, entrepreneurs responsables, artistes populaires, sportifs engagés, militants de la condition animale, chercheurs conscients, énergéticiens renouvelables, naturalistes passionnés, avocats ,, lanceurs d’alerte résolus, citoyennes et citoyens solidaires contre toutes les discriminations, nous cherchons chaque jour, avec humilité et enthousiasme, à changer le cours de nos vies dans les quartiers et les campagnes. 1001 révolutions tranquilles sont à l’œuvre partout dans le monde et en particulier sur notre terre de Bretagne. Par nos engagements singuliers, nous concourrons toutes et tous au projet qui nous rassemble : vivre mieux. Vivre mieux dans un environnement sain, vivre mieux dans une économie juste, vivre mieux dans une société paisible.
Les initiatives, innombrables, témoignent de la vitalité et des ressources de nos concitoyens dans les territoires. Elles constituent l’incontournable socle du projet écologiste, qui nécessite la créativité, de la coopération et l’implication de chacun-e. Nous voulons contribuer, pour un temps, à irriguer la politique de notre expérience, à lever les blocages auxquels nous nous sommes parfois heurtés et à généraliser ce que nous avons réussi. Nous pensons pouvoir être utiles. Nous avons fait le choix de l’écologie, l’alternative positive et progressiste du 21ième siècle.
Les 6 et 13 décembre, nous serons ensuite appelés aux urnes pour choisir un nouvel horizon en Bretagne.
Avec nous, faites le choix de l’engagement pour les biens communs, faites le choix de l’écologie, votez pour René Louail !

samedi 14 novembre 2015

Attentats de Paris : c'est l'humanité toute entière qui est touchée

  Attentats de Paris : René Louail et les candidat-es de la liste Une autre voie pour la Bretagne suspendent leur campagne et rendent hommage aux victimes

Suite aux terribles attentats de cette nuit à Paris, René Louail et ses colistières et colistiers suspendent jusqu'à nouvel ordre leur campagne aux élections régionales.

"Je suis profondément bouleversé par l'horreur de ces attentats" déclare René Louail. "Les pensées de mes colistier-es et moi-même vont avant tout aux victimes et à leurs proches. Lorsque l'on s'attaque aveuglément à des êtres humains, c'est l'humanité toute entière qui est touchée."

mercredi 11 novembre 2015

DZ Habitat communiqué EELV



COMMUNIQUE

Mystères autour de l'avenir de Dz Habitat : EELV s'inquiète

Mais que se trame- t-il donc à Dz Habitat, l’office en charge des logements sociaux sur notre territoire ?

A la fin de l’été, la presse se fait l’écho d’échanges assez vifs entre élus, quant à l’avenir de l’organisme, lors d’une réunion à la Communauté de Communes.

La loi ALUR, portant sur le logement, impose aux collectivités locales de transférer les Offices communaux vers la Communauté de Communes de rattachement, avant le 1er janvier 2017.

Douarnenez Habitat est un organisme bien géré, sans endettement anormal, soucieux de la situation des locataires, par ces temps difficiles, et pratiquant une relation de proximité, qui s’appuie sur les organismes sociaux présents dans la Ville ; faisant,  par ailleurs, appel aux entreprises locales lors de travaux, ce qui n’est pas sans incidence sur l’économie locale et l’emploi.

Or, en septembre, quand il s’est agi d’aborder un point concernant Dz Habitat, le Conseil Communautaire l’a abordé à huis-clos.

On apprend encore que le Sénateur-Maire envisage de convoquer sur le sujet un Conseil Municipal extraordinaire, mais toujours à huis-clos…

Qu’y  a-t-il donc à cacher à la population ?

D’aucuns seraient tentés de rattacher Douarnenez Habitat au mastodonte Habitat 29, ce qui signifie la fin de la représentation de locataires de Douarnenez, le transfert progressif des 23 salariés vers le siège de Quimper (mais on prétendra le contraire, sauf que cela a déjà été vécu ailleurs) et aussi l’appel à des entreprises extérieures, dans le cadre d’un marché plus vaste. On nous parlera gains divers, mais que de pertes pour notre Ville !  Douarnenez et son territoire n’ont rien à gagner à une telle opération, qui plus est menée dans le secret.

 Les adhérents et sympathisants d’EELV des Pays de Douarnenez et du Cap Sizun exigent la transparence sur un sujet aussi important pour le développement local, que tous les administrateurs soient informés, en particulier les représentants élus des locataires ; que le personnel soit consulté et informé.

Douarnenez Habitat est un office structurant pour l’aménagement des territoires de Douarnenez et du Cap-Sizun, et au-delà, aussi EELV se demande pourquoi le Sénateur-Maire, et certains élus avancent masqués sur un tel dossier.

mardi 27 octobre 2015

Les candidats finistériens derrière René Louail

http://www.uneautrevoie-bretagne.bzh/candidats-regionales-2015 

Les candidats finistériens de la liste écologiste et régionaliste "une autre voie pour la Bretagne" conduite par René Louail se sont présentés en presse il y a quelques jours. 
Deux candidats de Douarnenez sont sur cette liste : Jean Cathala, déjà plusieurs fois candidat écologiste aux élections départementales, législatives... et Elisabeth Hascoët, anciennement conseillère municipale EELV dans l'opposition durant le mandat 2008-2014.

Transport collectif, soutien au TER Quimper-Brest, énergies marines, opposition à la centrale à gaz de Landivisiau, redynamisation de la culture bretonne et des langues breton et gallo, faire autre chose en agriculture que la production de masse sans valeur ajoutée...sont quelques-uns des thèmes du programme, qui sera détaillé à partir du 19 novembre.

LA LISTE FINISTERE
1. Christophe Winckler, chef d'entreprise, Landerneau, 57 ans. 2. Nadine Kassis, Lannilis, assistante maternelle, 53 ans. 3. Vincent Esnault, Fouesnant, manipulateur en radiologie, 44 ans. 4. Monica Campo-Hurtado (ouverture), Brest, comédienne et metteuse en scène, 43 ans. 5. Jean-Pierre Bigorgne, Quimper, cadre chez Orange, 60 ans. 6. Christine Prigent, Lanmeur, retraitée de l'Éducation nationale, 59 ans. 7. Laurent Grossy (ouverture), Le Drennec, postier et syndicaliste, 50 ans. 8. Marie-Andrée Clovis, Concarneau, retraitée de l'Éducation nationale, 61 ans. 9. Gwendal Quiguer, Guilers, animateur, 28 ans. 10. Christelle Thomas, Trégunc, assistante en ressources humaines, 30 ans. 11. Dominique Jolfre, Treffiagat, formateur, 53 ans. 12. Magali Deval, Plouguin, chargée de mission, 41 ans. 13. Jean Cathala, Douarnenez, principal de collège, 56 ans. 14. Françoise Dorval, Quimper, retraitée agent de maîtrise, 56 ans. 15. Yann-Fanch Kernéis, Plouzané, professeur, 56 ans. 16. Christine Tréguier, Concarneau, secrétaire médicale, 60 ans. 17. Alexandre Fustec, Landivisiau, travailleur social, 40 ans. 18. Aude Burger (ouverture), Plougastel, agricultrice bio, 39 ans. 19. Patrick Boulet, Plozévet, artisan-commerçant, 52 ans. 20. Nathalie Chaline, Brest, travailleuse sociale, 51 ans. 21. Gwenn Le Normand (ouverture), Brest, étudiant, 22 ans. 22. Elisabeth Hascoët, Douarnenez, retraitée de l'enseignement, 62 ans. 23. Yannick Jaouen, La Feuillée, technicien en environnement, 44 ans. 24. Janick Moriceau, Pont-l'Abbé, agronome, 63 ans. 25. Christian Bucher, Brest, fonctionnaire territorial, 60 ans.

René Louail, avec Christophe Wincler, Nadine Kassis, Vincent Esnault, Françoise Dorval, Christine Tréguier, Jean-Pierre Bigorgne, Christine Prigent, Yann-Fanch Kerneis, Yannick Jouen (photo Le Télégramme)

 http://www.ouest-france.fr/elections-regionales-en-bretagne-la-liste-finisterienne-europe-ecologie-les-verts-3789363
http://www.letelegramme.fr/bretagne/liste-ecologiste-les-candidats-finisteriens-presentes-26-10-2015-10825836.php

lundi 5 octobre 2015

Elections régionales, rencontres en Cornouaille le 7 octobre 2015

Campagne des Régionales 2015
Pendant quinze jours, les écologistes sillonnent la Bretagne et vont à la rencontre des acteurs du territoire à bord de "Green Machine", un combi de 1976 aux couleurs de la campagne. Lors de ce TroBreizh, candidat-es et militant-es proposent aux Bretonnes et Bretons, débats et échanges dans un esprit de co-construction d'une autre voie pour la Bretagne : une voie écologiste, citoyenne et solidaire.
Le Tro Breizh des écologistes fera sa première visite en Cornouaille le mercredi 7 octobre.
9h00 rencontre avec les Paniers de la Mer -Terre plein du Port à Saint Guénolé Penmarc'h - (présence médias)
10h30 rencontre avec Océane Alimentaire – rue du port à Saint Guénolé Penmarc'h
11h30 rencontre avec les citoyen-nes sur le port de Saint Guénolé
14h30 rencontre avec Avel Mor (Aide éducative de Corn

ouaille) - 46 allée de Kergolvez à Quimper 
16h00 rencontre avec les Quimpérois-es places Médard et Terre au Duc - Centre ville de Quimper
Point presse : 16h30 café du Steir place Terre au Duc pour faire le bilan de la journée

 http://www.uneautrevoie-bretagne.bzh/

mercredi 25 mars 2015

Elections Finistère : l'occasion manquée

Second tour des élections départementales. 
Communiqué EELV FINISTERE
L’OCCASION MANQUEE
Nous remercions l’ensemble des électeurs qui, par leur suffrage, ont soutenu le programme des écologistes finistériens.
 

Malgré une moyenne de 8,32 % voix dans les cantons où nous étions présents, le refus d’un mode de scrutin proportionnel décidé par le parti socialiste nous prive une fois encore d’une représentation au niveau départemental. Les sondages nous condamnaient à 2%, mais nos candidats par leur présence sur le terrain ont démontré qu’EELV29 était un parti structuré et à l’écoute.
 

De nombreux points de désaccord avec les partis en place vont perdurer : centrale de Landivisiau, démantèlement de la centrale nucléaire de Brennilis, ligne ferroviaire Brest-Quimper, soutien à l’agriculture intensive… 

Nous continuerons à militer pour des politiques prenant véritablement en
compte les urgences sociale, environnementale et démocratique et à porter les valeurs de l'écologie dans nos engagements quotidiens.
 

Pour le second tour, c’est un duel traditionnel entre l’UMP et le PS qui est annoncé. Dans ces conditions, il appartient à chacun de nos électeurs de déterminer librement son attitude.

lundi 23 mars 2015

Elections départementales. Résultats du premier tour

Communiqué de Jean Cathala et Paule Maiche, François Frattini et Nicole Le Gall, candidats Europe Écologie - Les Verts aux élections départementales
 Nous remercions toutes les électrices et tous les électeurs du canton de Douarnenez qui nous ont apporté leurs suffrages et qui ont ainsi exprimé leur souhait que des élus écologistes participent au Conseil départemental du Finistère. 
En nous accordant 6,13% des voix réparties sur l'ensemble du canton, ils ont montré à chaque fois leur volonté que soient mises en œuvre au niveau local et départemental des politiques prenant véritablement en compte les urgences sociale, environnementale et démocratique d'une société en souffrance.
Dans une élection placée sous le signe de la peur, ils ont exprimé leur refus de la démagogie et leur espoir qu'un autre modèle de développement soit mis en œoeuvre, plus respectueux des êtres humains comme de la nature, les deux étant indissolublement liés. 
Avec eux, nous continuerons à porter ces valeurs dans nos engagements quotidiens. 
Enfin, concernant le second tour de cette élection, nous considérons par principe que nos électeurs sont suffisamment responsables et avertis pour se prononcer tous seuls au regard des propositions et des pratiques des binômes de candidats encore en lice et des partis politique dont ils sont issus.

jeudi 19 mars 2015

Quelle solidarité ?

Réponse donnée à la question posée par Le Télégramme :« La solidarité reste la mission majeure du département. Faut-il modifier le système actuel d'aide sociale ? Voyez-vous des points d'amélioration, de nouveaux publics à aider ? »
Pour optimiser les moyens disponibles, favorisons les initiatives locales en soutenant les synergies et les collaborations entre structures publiques et associatives. 
Créons des « maisons des droits » de proximité, pour accompagner sur le plan social et juridique les personnes en situation de fragilité et renforcer leur capacité d'autonomie. Pour les personnes dépendantes, les jeunes enfants, diversifions les modes d'accompagnement : aides au maintien à domicile, accueil en petites et moyennes structures. 
Il faut aussi investir pour lutter contre la précarité énergétique, agir au plus tôt pour éviter la dégradation des situations. 
En charge des collèges, le Département doit dégager des fonds sociaux pour permettre aux familles en difficulté financière de bénéficier de la cantine ou de l'internat.

mardi 17 mars 2015

Le canton a-t-il besoin de nouvelles routes ?

Réponse à la question posée par Ouest-France : les routes du territoire. Le Cap-Sizun a-t-il besoin d’un nouvel axe routier vers Quimper ? Une 2X2 voies entre Quimper et Douarnenez : rêve ou nécessité ?
Le développement des routes fait partie des choix politiques et budgétaires du Département qui doivent être repensés, non seulement en raison de son coût, à la création puis à l'entretien, mais aussi au regard des enjeux à long terme et du service véritablement rendu aux habitants.
Pour préserver l'agriculture et la biodiversité, cessons de sacrifier les terres agricoles et les espaces naturels à l'urbanisation et aux transport, au rythme de la surface d'un département tous les dix ans. Pour lutter contre le dérèglement climatique et ses conséquences, cessons de pousser à la consommation de carburant.
Au lieu de dépenser des millions pour grapiller quelques minutes vers Quimper, favorisons le maintien et le développement d’emplois, de services et d’activités sur notre territoire, afin de réduire les distances à parcourir dans nos actes de la vie quotidienne tout en gardant nos sites préservés et la qualité de notre environnement. Orientons les finances du Département vers une meilleure adaptation des propositions de transport collectif, par exemple en prolongeant hors période scolaire les cars mis à disposition des élèves. Développons l'accès au numérique haut débit des particuliers et des entreprises, tout en choisissant des technologies réduisant au maximum les émissions d‘ondes électromagnétiques dont on banalise aujourd'hui trop rapidement le risque.

mercredi 11 mars 2015

Comment soutenir l'économie de la pêche ?

Réponse à la question posée par Ouest-France : les ports, la maritimité. 
Douarnenez, plateforme de débarquement et port en eaux profondes ; Audierne, spécialisé dans la pêche du poisson noble… Deux points forts de la pêche sur le territoire. Quels rôles doit (peut) jouer le Département pour soutenir le monde de la pêche ? Quels sont les leviers dont il dispose pour aider et développer cette économie ?

La qualité des eaux littorales est primordiale pour la pêche (poissons, coquillages), l'aquaculture (non intensive ! ) ou le tourisme, autre ressource maritime de notre territoire. Or l'état biologique de la baie de Douarnenez est considéré comme « médiocre », notamment en raison des nitrates et pesticides issus de l'agriculture productiviste, et les algues vertes en sont le reflet. Pour favoriser une pêche durable et de qualité, respectueuse de la ressource, le département doit donc agir pour favoriser un retour au bon état écologique de notre environnement maritime. Comme président du conseil de gestion du Parc Marin d'Iroise, il doit y soutenir le traitement à terre des boues portuaires comme le changement des pratiques agricoles.
Si l'exploitation des ports implique de nombreux acteurs, le Département a la responsabilité du bon état de leurs infrastructures (digues, quais, cales). Or la réparation des dégâts liés aux tempêtes atteint rapidement des montants faramineux. Comme souvent en matière écologique, on ne peut donc dissocier les questions de proximité des enjeux globaux. Si nous n'engageons pas la transition énergétique et écologique pour lutter contre le dérèglement climatique, la multiplication des événements extrêmes et l'élévation du niveau des mers rendront rapidement vains tous les efforts locaux de préservation de ces outils de travail.  

Jean Cathala et Paule Maiche. Europe Ecologie Les Verts.
    

Pêche et agriculture, quelles initiatives du Département ?.

Pêche et agriculture restent deux axes forts de l'économie du canton de Douarnenez-Cap-Sizun. La rédaction du Télégramme a demandé aux candidats aux élections départementales (22 et 29 mars) quelles pouvaient être, à leurs yeux, les initiatives du Département dans ces domaines. 
Paul Maiche et Jean Cathala, Europe Écologie-Les Verts. 
Les deux questions sont liées car la qualité des eaux littorales est primordiale pour la pêche, l'aquaculture ou le tourisme, autre ressource maritime de notre territoire. Or, comme en témoignent aussi les algues vertes, notre environnement terrestre et maritime est affecté par les pollutions, nitrates et pesticides, issus d'une agriculture productiviste et destructrice d'emplois. 
Pour favoriser une pêche durable et respectueuse de la ressource et une agriculture porteuse de développement territorial, le Département doit soutenir le changement des pratiques agricoles, la structuration de circuits courts et le développement de l'alimentation bio, notamment grâce aux achats de la restauration collective. Cela permettra aussi de développer une industrie agroalimentaire à plus forte valeur ajoutée.
http://www.letelegramme.fr/finistere/capsizun/peche-agriculture-des-projets-pour-le-canton-11-03-2015-10553860.php

lundi 9 mars 2015

Rencontres avec les candidats dans le canton Douarnenez-Cap Sizun

REUNIONS PUBLIQUES

PONT-CROIX jeudi 12 mars 20h00 Espace Bolloré Salle du théâtre


DOUARNENEZ vendredi 13 mars 20h00 Maison Charles Tillon 18, rue Anatole France

AUDIERNE vendredi 20 mars 20h00 salle multifonctions (ancien bâtiment des Affaires maritimes) 1, rue Lamartine

dimanche 8 mars 2015

Quel rôle pour les conseillers départementaux ?

La réponse de Jean CATHALA et Paule MAICHE à la question posée par le Télégramme

Même si les nouvelles compétences des départements ne sont pas totalement établies, comment concevez-vous le rôle des conseillers départementaux, dans ce nouveau canton, avec ce fonctionnement en binôme ? »

Si la parité est une avancée, un scrutin de liste départemental aurait ajouté une meilleure représentation de tous les citoyens et mieux situé les enjeux. Car, si notre engagement associatif et militant est ancré dans les réalités du canton, nous savons aussi que les réponses doivent être pensées plus largement. Pour effectuer un travail plus collectif, résister à la pression des lobbys et porter l'intérêt général à long terme, nous refusons la notabilisation des élus et le cumul des mandats. Si nous sommes élus, nous assumerons nos pleines responsabilités face aux choix politiques et budgétaires nécessaires, mais associerons aussi les acteurs de terrain (citoyens et acteurs économiques, associations et syndicats) à la réflexion et à la mise en oeuvre d'un projet de société écologique et solidaire.

samedi 21 février 2015

Jean Cathala et Paule Maiche, candidats aux élections départementales dans le canton Douarnenez-Cap Sizun

Jean CATHALA
titulaire, 55 ans, principal de collège, Douarnenez, (EELV) 
candidat aux élections cantonales sur le canton de Douarnenez en 2008 et 2009
François FRATTINI remplaçant, 67 ans, retraité de la fonction publique territoriale, Plouhinec, (EELV)
Paule MAICHE
titulaire, 44 ans, médecin hospitalier, Mahalon, (Sans étiquette) 
candidate aux élections cantonales sur le canton du Cap Sizun en 2011
Nicole LE GALL, remplaçante, 61 ans, secrétaire administrative, Douarnenez, (EELV) 



Votez EELV aux élections départementales le 22 mars

L’URGENTE NÉCESSITÉ D’UNE TRANSITION SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE
 

Les crises économique et sociale, écologique et environnementale, démocratique, qui frappent notre monde, notre société, notre vie de chaque jour, nous dessinent un avenir bien sombre. Pourtant, il est possible de vivre mieux en préservant les richesses de la nature pour les générations futures, de construire une société où le chômage, la précarité, les maladies liées à l’environnement ou au travail reculent, et où le lien social, la culture, l’éducation populaire, le partage, la démocratie et la concertation avancent.
Pour cela, il est urgent d’agir.


Sur notre territoire à la fois urbain, rural et maritime, comme ailleurs, des solutions concrètes sont possibles pour lutter contre le dérèglement climatique, protéger l’eau et la biodiversité, conjuguer solidarité, justice sociale, « vivre ensemble » et renouveau démocratique.
Pour les mettre en oeuvre nous devons :

  • Rejeter une logique, qui se dit économique mais n’est que financière, et un modèle productiviste intenable, qui induisent des dégâts sociaux et environnementaux croissants au seul profit de quelques uns.
  • Adopter des choix de consommation plus sobres et favoriser la structuration de filières locales de production, respectueuses de l’environnement et de conditions de travail décentes. Pour des produits sains et de qualité, encourager une agriculture paysanne et une pêche respectueuse de la ressource. Soutenir l’artisanat et l’entrepreneuriat coopératif.
  • Mettre en place des politiques innovantes, dans une démarche de démocratie participative. Soutenir des services publics, sociaux et de santé de proximité. Développer les solidarités, l’habitat intergénérationnel, l’accueil des plus fragiles.
  • Soutenir le monde associatif, encourager la création artistique et la diversité d’expression, cultiver une identité bretonne ancrée dans notre histoire et ouverte sur le monde.
LES SOLUTIONS PROPOSÉES PAR LES ÉCOLOGISTES SONT PLUS QUE JAMAIS D’ACTUALITÉ ! 
Les recettes qui ont échoué depuis 40 ans ne fonctionneront pas mieux demain. Il nous faut changer de vision et mener des politiques mieux ciblées et plus efficaces, qui ne s’égarent pas dans des projets coûteux et inutiles.
Au conseil départemental du Finistère, vos élus EELV pèseront sur les choix politiques et budgétaires, pour accompagner au mieux la transition sociale et écologique. Ils relayeront les combats locaux pour la justice et l’environnement et ouvriront avec ténacité, pragmatisme et imagination, des perspectives nouvelles. 
Pour une société où sobriété rime avec mieux vivre et solidarité, 
faites résolument le choix de l’écologie.
Les 22 et 29 mars, votez EELV aux élections départementales

vendredi 13 février 2015

Environnement et Santé, Jeudi 26 février à Quimper avec André Cicolella

Dans le cadre de sa tournée bretonne « Notre environnement, c’est notre santé », André Cicolella, Président du Réseau Environnement Santé, est chimiste, toxicologue, conseiller scientifique à l’Inéris et enseignant à sciences po. Auteur du livre « Toxique Planète, le scandale invisible des maladies chroniques« , il met l’accent sur les effets de la chimie en termes de santé individuelle au travers en particulier des perturbateurs endocriniens mais il insiste aussi sur les conséquences financières pour notre système santé et sa pérennité.

jeudi 8 janvier 2015

Appel à tous les rassemblements pacifiques pour CHARLIE

Nous sommes tou-tes Charlie, ne cédons pas à ces actes innommables !

La France est un pays laïque et fière de l'être : nous devons préserver sa liberté de penser, de parler, de dessiner, de rire, de s'insurger...
Par ces actes odieux, certains font régner la peur et par cette peur veulent menacer notre démocratie. Il est temps de dire "non" à toute résignation, "oui" à la fraternité.
Le respect et la défense du pluralisme sont la meilleure réponse à l'obscurantisme  qui va jusque briser des vies humaines. Il faut que l'encre continue de couler pour défendre nos libertés de citoyen-nes.
EELV appelle à tous les rassemblements pacifiques, sans bannières, ni récupération, partout en Bretagne comme ailleurs.

mercredi 7 janvier 2015

Rassemblement ce soir à Douarnenez 19h00

Rassemblement aujourd'hui à Douarnenez 19h00 place des Halles et à Quimper 18h00 à l'initiative de la Ligue des Droits de l'Homme

Communiqué du groupe local EELV Douarnenez du Cap sizun à Crozon
EELV horrifiés par le meurtre des journalistes de Charlie Hebdo

Une fusillade criminelle vient d'avoir lieu à la rédaction du journal Charlie Hebdo, qui depuis plus de 40 ans s'exprime sans tabous sur tous sujets de société. Les locaux du journal ont déjà été l'objet de plusieurs attentats. Aujourd'hui, ce sont les journalistes qui ont été tués, payant de leur vie leur courage pour écrire et dessiner. EELV apporte tout son soutien à leurs proches et à l'ensemble des professionnels de la presse dont la parole doit rester libre de toute pression.

Journalistes de Charlie Hebdo tués pour leur liberté d'expression : notre soutien à leurs proches

Communiqué d'EELV
EELV fait part de sa profonde émotion suite à l’attaque du siège du journal Charlie Hebdo et apporte tout son soutien aux journalistes, aux salariés du journal, aux policiers ainsi qu’à leur famille.
Cet acte immonde, qui a fait de nombreuses victimes, porte atteinte aux valeurs fondamentales de la démocratie et de la République française, et notamment à la liberté d’expression et liberté de la presse qu’incarne le journal satirique Charlie Hebdo.
Le premier temps de recueillement doit se faire dans l’unité, la dignité et la réaffirmation des valeurs de solidarité et de tolérance, qui sont la meilleure réponse à apporter à l’obscurantisme et à la barbarie.

mercredi 10 septembre 2014

Sénatoriales 2014 : liste autonome Ecologie et Solidarité


Europe Ecologie Les Verts présente pour le Finistère une liste autonome pour les élections sénatoriales du 28 septembre. 
L'équipe d'"Ecologie et Solidarité" est composée de Nathalie Chaline (50 ans, travailleur social, adjointe au maire de Brest et conseillère à Brest Métropole Océane), Jean Cathala (55 ans, principal de collège, Douarnenez), Marie-Andrée Jérôme-Clovis (60 ans, professeur de l'enseignement public à la retraite, Concarneau), Christophe Winckler (56 ans, chef d'une entreprise de valorisation d'algues, ancien élu à Landerneau), Magali Deval (40 ans, chargée de mission à la fédération des élus verts et écologistes, Plouguin) et Serge Borvon (67 ans, retraité de DCN, élu à Plougastel-Daoulas).
Leur programme :  « Nous estimons qu'il est indispensable de porter un regard neuf sur les politiques publiques nationales pour sortir des crises environnementale, économique, sociale et démocratique. » Les écologistes veulent une « agriculture plus responsable, garantissant une alimentation saine et l'emploi agricole ».
Ils militent pour un « aménagement du territoire équilibré, solidaire au service de tous ». Et pour « la défense des services publics et de l'intérêt général ». Ils entendent mener une « politique économique écologique » et veulent une « transition énergétique, économique et sociale ». 

http://www.letelegramme.fr/bretagne/finistere-la-liste-ecologie-et-solidarite-aux-elections-senatoriales-31-08-2014-10318638.php

http://www.ouest-france.fr/senatoriales-eelv-en-ordre-de-bataille-2794700

mercredi 25 juin 2014

La petite maison de la plage St-Jean doit rester propriété communale

 Communiqué EELV Douarnenez
A l'ordre du jour du conseil municipal du 26 juin, figure la "Proposition de vente par adjudication de la maison communale et du jardin en façade, situés 14 rue Henri Cheffer". Il s'agit de la petite maison aux volets colorés et balcon en surplomb de la plage St-Jean, jouxtant l'emprise de la chapelle.
Le groupe Europe local Ecologie Les Verts est surpris de la résurgence 14 ans plus tard de cette décision de mise en vente déjà projetée par la municipalité de Jocelyne Poitevin, fin 2000. A l'époque, une pétition demandant de "garder en l'état le l'environnement de la chapelle et de la plage St-Jean" avait recueilli 800 signatures de riverains, habitants et touristes, habitués et amoureux de ce paysage immortalisé dans les cartes postales depuis les années 20 et resté inchangé depuis !   
Aujourd'hui, la municipalité de Philippe Paul veut se débarrasser rapidement de cet élément du patrimoine paysager douarneniste en le vendant au plus offrant. Pourquoi cette précipitation ? sans doute besoin d'argent et absence de projet pour rendre accueillante au public cette étape du sentier côtier de Tréboul, plébisicitée par les promeneurs de tous horizons tout au long de l'année. Si besoin d'argent il y a, alors que la municipalité présente à la population, l'inventaire et le diagnostic de ses propriétés immobilières, l'évaluation du coût de réhabilitation de cette maison...qui justifieraient cette vente en priorité ! S'il s'agit d'absence de projet, qu'à cela ne tienne, les idées pour mettre en valeur et utiliser cette petite maison communale en bordure de plage et de sentier ne manquent pas : mise à disposition pour atelier d'artistes, lieu d'exposition, étape de petite restauration...et ne demandent qu'à être étudiées et débattues.  
Plus d'informations dans le Télégramme d'aujourd'hui http://www.letelegramme.fr/finistere/douarnenez/maison-bleue-les-riverains-voient-rouge-25-06-2014-10228972.php